Son traitement en altitude, les conduites à tenir

  • Description de l'image

Avant de vous lancer sur les sommets, pensez aux effets de la température et de l’altitude sur votre matériel. Le manuel d’utilisation de votre lecteur de glycémie et de votre pompe à insuline et la notice des bandelettes, insulines et solutions de contrôle contiennent toutes les informations utiles. Au besoin, contactez le fabricant pour plus de précisions.

Grand froid

Votre matériel placé dans une poche intérieure de votre vêtement, près de votre corps, conservera une bonne température. Cette précaution est valable aussi pour les pompes à insuline. Évitez un sac extérieur, trop exposé.

Un endroit abrité est recommandé pour effectuer vos tests. Procédez rapidement pour éviter que le lecteur et vos mains ne se refroidissent. En effet, un grand froid provoque une vasoconstriction du bout des doigts qui gêne l’obtention d’une goutte de sang.

Bandelettes (ou électrodes) et solutions de contrôle

Les bandelettes et les solutions de contrôle contiennent des molécules sensibles aux températures extrêmes. Vérifiez la notice d’utilisation pour les conserver dans les bonnes conditions.

Lecteur de glycémie

Une altitude supérieure à 2 500 m ou 3 000 m, selon les modèles, peut perturber le fonctionnement de votre lecteur. Par ailleurs, la SFD paramédicale considère que les résultats d’une glycémie réalisée entre 2 000 m et 3 100 m d’altitude ne sont pas fiables, du fait de la pression atmosphérique*.

Le grand froid altère la précision du lecteur et, en dessous d’une certaine température, il ne fonctionne plus. Les fortes variations de températures sont déconseillées. Les intervalles de températures mentionnés dans le manuel doivent être respectés, surtout si votre lecteur n’est pas équipé d’une alarme de température.

Dès que tous les segments d’affichage ne sont pas nettement visibles, prudence !

Insuline

L’insuline doit être conservée au frais mais elle craint le gel. Prévoyez un sac isothermique.

* Société francophone du diabète paramédical, Référentiel de bonnes pratiques, surveillance glycémique et technique d’injection d’insuline et des analogues du GLP1, 2012.